Après vos retours concernant la Avraha en Israel, nous avons décide de répertorier vos principales questions :

La Avraha en Israël

Que se passe-t-il lorsqu’un employé est licencié juste avant la fin de sa 1re année de travail ?

Il incombe à l’employeur de prouver que l’employé n’a pas été congédié pour éviter de payer une indemnité de départ et le paiement de la Avraha, sinon l’employé pourra réclamer que les jours de Avraha lui soient payés avec son dernier salaire.

La Avraha peut-elle être rajoutée dans le salaire mensuel ?

L’employeur peut prétendre que les jours de Avraha sont compris dans le salaire brut mensuel.

Ceci tant que le salaire brut couvre le salaire minimum et la Avraha.

Pour rappel, le salaire horaire minimum en Israel est de 29.12 shekels actuel au mois de Janvier 2020.

Il faut cependant un accord explicite par écrit entre l’employeur et l’employé afin de rendre valable ce procédé.

Qu’en est-il de la personne qui a travaillé une partie seulement de la deuxième année ?

Il est convenu que les travailleurs ayant un an d’ancienneté ont le droit à la Avraha en Israel.

Ainsi un employé du secteur privé qui a travaillé un an et demi a droit à 5 jours pour la première année et encore 3 jours pour la seconde.

Soit la moitié de ce qu’il était en droit de percevoir s’il avait travaillé toute la 2e année.

Qu’en est-il de la personne qui travaille à temps partiel ?

Un employé travaillant à temps partiel a le droit à la Avraha au prorata des heures de travail effectuées.

Quand reçoit-on la Avraha ?

L’employeur devra verser l’indemnité de Avraha entre les mois de juin à septembre.

Toutefois, si le lieu de travail a convenu un autre arrangement, l’employeur pourra verser la Avraha dans tout autre mois de l’année.

Est-il possible de forcer son employé à prendre des vacances qui seront payées par l’employeur, à défaut de paiement des Dmei Avraha ?

L’employeur ne peut exiger de l’employé de prendre des vacances financées par l’employeur au lieu de payer la Avraha, sauf accord de l’employé.

Par ailleurs, même si l’employé a donné son accord, l’employeur ne pourra payer des vacances d’un montant inférieur au montant des Dmei Avraha auxquels peut prétendre l’employé.

Pourquoi les employés paient ils l’impôt sur le revenu et le bituah leumi sur la Avraha qu’ils perçoivent ?

La Avraha est un revenu de travail comme un autre, et est donc imposable. La plupart des paiements effectués dans le cadre des relations de travail sont imposables, sauf les indemnités de départ qui bénéficient d’un plafond non imposable (12 420 shekels par année d’ancienneté, actuel en août 2020).