Taux d'intérêt en Israël

Les raisons de la hausse des taux d’intérêt en Israël

La Banque d’Israël a relevé le taux d’intérêt de 0,75 % supplémentaires pour freiner l’inflation, qui a bondi à 5,2 % ce mois-ci.

La hausse de l’indice des prix à la consommation et l’inflation galopante à un taux annuel de 5,2 % ont soulevé de nombreuses questions. De plus, aujourd’hui, la Banque a relevé les intérêts en Israël de 0,75 % d’un seul coup à un taux de 2 %.

Pourquoi cela s’est-il produit et à quoi faut-il s’attendre ?

Pourquoi l'inflation explose-t-elle en ce moment ?

L’inflation est une augmentation des prix dans l’économie.

Les raisons de l’inflation sont généralement divisées en deux : 

– Problèmes dans le secteur de l’offre (problèmes dans l’offre de services qui les font devenir plus chers) 

– Problèmes dans le secteur de la demande (le capital privé augmente et le public est prêt à payer plus pour les services. En conséquence, les prix augmentent).

Inflation en Israel : 3 raisons

L’inflation que nous voyons maintenant est une inflation complexe, car elle provient de trois domaines combinés. 

  1. Le premier, du domaine de l’approvisionnement – problèmes d’approvisionnement en biens tels que l’énergie, le gaz et le blé causés par la guerre entre la Russie et l’Ukraine. 
  2. La deuxième raison vient également du domaine de l’approvisionnement – des problèmes dans les chaînes d’approvisionnement qui ont été arrêtées pendant la crise de Corona. Au fur et à mesure que l’épidémie recule, cette cause est en train d’être résolue. 
  3. La troisième raison découle de la forte demande – il y a plus « d’argent gratuit » et le volume des achats augmente.

Ces raisons sembleront étranges à certains publics, car beaucoup clôturent à peine le mois. Cependant, pendant la période Corona, plusieurs processus ont eu lieu qui, ensemble, ont conduit au fait qu’il y aurait beaucoup « d’argent gratuit » pour les achats. Parmi eux : le soutien du gouvernement aux employeurs et aux employés a augmenté, les dépenses du public en vacances et en divertissement ont diminué, et lorsque les restrictions ont été levées, beaucoup se sont précipités pour combler les lacunes. 

Tout cela, en plus du manque de travailleurs disponibles qui a conduit à une augmentation significative des salaires sur le marché libre. Ces raisons ont donc conduit à un excès de liquidité qui se traduit par des achats et des hausses de prix.

Est-il possible de prévoir le taux d'inflation ?

L’inflation a de nombreuses conséquences dévastatrices et il est difficile de prévoir son évolution. En début d’année, les prévisions étaient assez pessimistes, et en Israël on estimait qu’il atteindrait 3 %.

Mais maintenant, l’inflation a bondi à 5,2 %, bien au-dessus des prévisions. Il convient de noter que les banques centrales du monde préfèrent faire face à l’inflation alors qu’elle est encore relativement faible, et pas seulement après qu’elle ait bondi comme c’est le cas actuellement.

Pourquoi les taux d'intérêt en Israël augmentent-ils pendant l'inflation ?

Augmenter les taux d’intérêt rend l’argent plus cher, c’est son but. Par conséquent, l’augmentation du prix des prêts hypothécaires, le découvert et les prêts – n’est pas un effet secondaire, mais l’objectif. Le but est simple – moins il y a d' »argent gratuit » pour les achats et les besoins similaires, plus la demande est faible et les prix modérés.

Lorsque l’argent devient plus cher, le public évite de retirer son capital et préfère le garder en épargne, en partie pour éviter de payer des intérêts en Israël élevés. 

De plus, l’incitation à emprunter diminue, car les remboursements sont plus élevés.

Bon à savoir!

Plus la banque d'Israël augmente ses taux d'intérêts, plus le shekel devient fort car le gouvernement israélien montre par là qu'il veut faire attention à son inflation.
La banque d'Israël intervient de temps en temps pour "acheter du dollar" et fait donc remonter le cours du dollar par rapport au shekels. Mais le fera t'elle pour l'Euro ? Quel serait l'intérêt du gouvernement israélien de le faire. Lorsque la Livre sterling a baissé il y a plusieurs années, Israel n'a pas fait dévalué sa monnaie pour autant, en sera t'il de même pour l'Euro ?

Que devons-nous savoir sur l'augmentation des taux d'intérêt en Israël ?

Chaque pratique que vous avez adoptée doit être recalculée : qu’il s’agisse de contracter un emprunt ou d’emprunter comme levier pour investir dans l’immobilier et le marché des capitaux.

La hausse des taux d’intérêt entraîne des baisses à la fois du marché boursier et du marché de la dette, principalement parce que d’autres alternatives émergent lentement pour obtenir des rendements dans des canaux solides.

Une autre chose dont il faut être conscient est l’accentuation de la différence entre l’intérêt réel et nominal pendant une période où l’inflation pointe le bout de son nez. Jusqu’à récemment, ils étaient similaires lorsque l’inflation était nulle. Mais maintenant, il existe un écart important entre eux qui affecte la prise de décisions financières. Par exemple, il y a un investissement qui rapporte 4% d’intérêt nominal par an, si vous déposez l’argent et ne le dépensez pas. Mais lorsqu’il y a une inflation de 5,2% par an, c’est un taux d’intérêt réel négatif – taux d’intérêt nominal moins l’inflation, donc il n’est pas du tout sûr que ce soit un investissement attractif comme par le passé.

Comment la hausse des taux d'intérêt en Israël est-elle déterminée ?

La Banque d’Israël examine de nombreux paramètres en vue de la décision de lundi, notamment trois : le premier, le taux d’inflation. 

Comme mentionné, l’augmentation des taux d’intérêt vise à supprimer l’inflation, et elle se poursuivra jusqu’à ce que nous constations une diminution significative. 

Le second, le taux de change du shekel/dollar – le renforcement du shekel est très problématique dans un pays qui dépend d’importantes exportations en dollars. (Hi Tech, Gaz…).

Et le troisième paramètre est l’état de l’économie – y a-t-il croissance ou récession. En même temps, comme toujours, la Banque d’Israël examine ce que la Fed américaine a fait et comment cela affecte le taux de change.

À l’heure actuelle, lorsque le taux d’inflation continue d’augmenter, les hausses de taux d’intérêt se poursuivront également. Et il faut aussi le dire honnêtement – le respect des créanciers hypothécaires n’est pas un paramètre essentiel dans la décision de la Banque d’Israël. 

Au contraire, l’augmentation du prix des hypothèques est une étape qui devrait limiter le montant d’hypothèque qu’ils peuvent contracter et entraîner une récession de la hausse des prix de l’immobilier.

Il convient de rappeler que si le processus de hausse des taux d’intérêt pèse sur l’opinion publique, il est bon étant donné que la dernière décennie a été caractérisée par une situation inhabituelle de taux d’intérêt nuls. 

Bien qu’un taux d’intérêt nul crée de l' »argent bon marché » qui stimule la consommation et la croissance, il s’accompagne de graves effets secondaires pour les économies. Parmi eux : une hausse des prix de l’immobilier (parce qu’il vaut mieux investir l’argent dans un appartement et non sur un compte bancaire), une augmentation de l’endettement des ménages (parce que les prêts sont bon marché, donc c’est plus facile de les contracter), une nette préférence pour la consommation par rapport à l’épargne à long terme, et la prise de plus de risques dans les capitaux de marché afin d’obtenir des rendements.

En outre, l’absence d’intérêt conduit à une situation dans laquelle de nombreuses entreprises ne survivent que grâce à des conditions de financement bon marché et bonnes, et non parce qu’elles ont une justification commerciale. 

Tous ces effets secondaires ont été très fortement évidents au cours de la dernière décennie, et à mesure que le taux d’intérêt augmente, ils diminueront.

Qu'est-ce qui empêche les banques d'augmenter encore le taux d'intérêt en Israël ?

Lorsque les taux d’intérêt augmentent, la crainte que l’économie entre en récession augmente dans les banques centrales. La consommation privée est un moteur central de la croissance de l’économie, et lorsque la banque utilise des outils pour supprimer l’incitation à la consommation privée, on craint que les gens achètent simplement moins et que, par conséquent, les entreprises gagnent moins et licencient des travailleurs. Naturellement, une vague de licenciements pourrait aggraver la récession car les chômeurs gagnent moins. 

Par conséquent, lorsqu’ils augmentent les taux d’intérêt, les gouverneurs examinent la situation sur le marché du travail avant de se précipiter pour augmenter les taux d’intérêt de manière plus agressive.

Dans le cas actuel, vous pouvez voir la force du marché du travail et de la demande. Depuis la disparition du corona, de nombreuses entreprises, en particulier dans le domaine de l’hôtellerie et du tourisme, avaient besoin de plus de main-d’œuvre compte tenu de la forte demande, afin que le marché du travail ne soit pas bloqué par de nouvelles hausses des taux d’intérêt. 

Cependant, le domaine qui montre des faiblesses est le domaine de la technologie, où nous assistons à une large vague de licenciements. 

En conséquence, les banques centrales, y compris la Banque d’Israël, surveillent ce qui se passe sur le marché avant d’augmenter les taux d’intérêt.

Pourquoi les banques rendent-elles aussi le taux d'intérêt fixe plus cher ?

Ceux qui sont confrontés à la souscription d’un nouveau crédit immobilier découvrent que les banques vont renchérir tous les taux d’intérêt en Israël pour les titulaires de crédit immobilier, y compris le taux d’intérêt fixe non indexé.

La raison : le taux d’intérêt de la Banque d’Israël représente le taux d’intérêt sans risque, c’est-à-dire quel est le risque que les banques prennent en accordant un prêt hypothécaire. 

Par conséquent, les banques évaluent les différents risques à une certaine marge au-dessus de ce taux d’intérêt sans risque, et s’il augmente, le taux d’intérêt fixe non indexé offert au point de départ change également. 

Cependant, pour ceux qui ont une hypothèque existante, leur taux d’intérêt dans cette voie ne changera pas.

A quoi nous attendre dans le futur :

  1. Augmentation du montant de la mashkenta à payer tous les mois.
  2. Le plafond actuel en 2022 de 5196 Nis pour l’exonération des loyers étant indexé va augmenter en 2023. Les propriétaires pourront augmenter leur loyer sans pour autant payer d’impôts. Ils le feront quoiqu’il en soit vu que leur remboursement du prêt à la banque coute de plus en plus cher.
  3. Les entreprises voulant emprunter devront payer de plus en plus cher à la banque. Certaines ne le pouvant pas devront réduire leur activité, licencier du personnel, ou mettre la clef sous la porte.

Objectif :

  1. Freiner la hausse des prix de l’immobilier en Israël.
  2. Limiter le nombre d’argent en circulation dans le pays et donc réduire l’inflation.

Conseils :
1. Pensez à renégocier vos taux (faire passer une plus grande partie en taux fixe). 📌 Il se peut que les taux continuent de monter dans les prochains mois.
2. Pensez au remboursement anticipé si vous n’avez pas d’autres investissements dans le viseur.📌
3. Si vous êtes vendeur de votre bien immobilier, cette nouvelle décision risque de créer une secousse sur le marché immobilier israélien, faites attention à ne pas trop attendre pour vendre. 📌

Conclusion:

  • Taux d’intérêt de la banque d’Israel : 2%
    Prime 1.5%
    Taux intérêt actuel: 3.5%.
  • Exemple: la banque vous propose Prime +2.5% = vous lui devez 6%.

Vos interrogations - nos conseils

Vous souhaitez avoir plus d'informations ?
Contactez-nous

Partagez cet article sur :

RECHERCHE
PAR MOTS-Clé

AU MENU
ANALYSES § ACTUS

Retrouvez-nous sur :

Articles qui pourraient aussi vous intéresser :

Neemanoute

Taxation sur la Neemanoute en Israel

Neemanoute : Fiscalité des fiducies israéliennes Pour comprendre le fonctionnement d’une Neemanoute, nous devons comprendre ce qu’est une fiducie et pourquoi

Abonnez-vous
à la newsletter

Recevez nos tips, conseils, astuces pour mieux comprendre