...
Rechercher

Salaire ou Dividende en Israël pour un Actionnaire ?

Dividende en Israël

A. Présentation du sujet : Dividende ou salaire pour un actionnaire société israélienne

Le choix entre percevoir un dividende ou un salaire est une question cruciale pour les actionnaires des sociétés en Israël. En effet, les implications fiscales et les avantages sociaux varient selon l’option choisie. Nous verrons en fin d’article le point d’équilibre.

B. Importance du choix entre dividende en Israël et salaire pour les actionnaires

Les actionnaires doivent bien évaluer leurs options pour optimiser leur rémunération et minimiser les impacts fiscaux. La décision doit être prise en fonction de la situation financière personnelle de l’actionnaire et des objectifs de la société.

C. Facteurs à considérer pour prendre une décision éclairée

Plusieurs éléments sont à prendre en compte, tels que les taux d’imposition, les cotisations sociales, la couverture sociale et la situation financière de l’actionnaire. Il est recommandé de consulter un expert en fiscalité pour déterminer l’option la plus avantageuse.

I. Fiscalité des dividendes en Israël

En tant qu’actionnaire d’une société en Israël, il est essentiel de comprendre la fiscalité des dividendes pour prendre une décision éclairée concernant votre rémunération. Dans cette section, nous aborderons la définition des dividendes, les taux d’imposition, la retenue à la source et l’impact fiscal des dividendes sur les actionnaires.

A. Définition des dividendes

Les dividendes sont des paiements effectués aux actionnaires sur la base des bénéfices réalisés par l’entreprise. Ils représentent une manière pour les actionnaires de percevoir une partie des profits générés par la société sans avoir à vendre leurs actions.

B. Taux d’imposition du dividende en Israël

En Israël, les dividendes sont soumis à un taux d’imposition distinct du taux d’imposition sur le revenu. Les dividendes sont soumis à un taux d’imposition de 30 % en Israël. Ce taux peut être réduit pour les actionnaires détenant moins de 10 % des actions de la société, passant à 25 %.

♦ Attention: Passé un certain seuil, les revenus annuels se verront rajouter 3% supplémentaires. 

C. Retenue à la source sur les dividendes

La retenue à la source est une pratique fiscale qui consiste à prélever l’impôt directement sur les dividendes avant qu’ils ne soient versés aux actionnaires. En Israël, la retenue à la source sur les dividendes est de 30 %, ce qui signifie que les actionnaires recevront 70 % du montant des dividendes versés, les 30% restants étant prélevés au titre de l’impôt sur les dividendes.

D. Impact fiscal des dividendes sur les actionnaires

L’impact fiscal des dividendes sur les actionnaires dépend de leur situation financière personnelle et de leur stratégie fiscale globale. Les dividendes peuvent être plus avantageux pour les actionnaires qui ne nécessitent pas de revenu immédiat et qui peuvent bénéficier du taux d’imposition inférieur sur les dividendes par rapport au salaire. Toutefois, il est important de consulter un expert en fiscalité ou un comptable pour déterminer l’option la plus avantageuse pour votre situation spécifique.

En résumé, la fiscalité du dividende en Israël est un élément clé à prendre en compte lors du choix entre dividendes et salaire pour les actionnaires de sociétés israéliennes. Il est essentiel de bien comprendre les taux d’imposition, la retenue à la source et l’impact fiscal des dividendes pour prendre une décision éclairée et optimiser sa stratégie fiscale.

II. Rémunération des actionnaires en Israël

Dans cette section, nous allons aborder la rémunération des actionnaires en Israël, en nous intéressant à la définition du salaire, aux taux d’imposition applicables, aux cotisations sociales et aux avantages liés au salaire, ainsi qu’à l’impact fiscal du salaire sur les actionnaires.

A. Définition du salaire

Le salaire est la rémunération versée aux actionnaires pour leur travail au sein de l’entreprise. Contrairement aux dividendes, qui sont liés aux bénéfices de la société, le salaire est généralement fixé à l’avance et n’est pas directement lié à la performance financière de l’entreprise. Les actionnaires qui occupent également un poste de direction ou de salarié au sein de la société peuvent percevoir un salaire pour leurs services.

B. Taux d’imposition des salaires

En Israël, les salaires sont soumis à l’impôt sur le revenu selon des taux progressifs. Ces taux varient en fonction du montant du salaire et peuvent aller jusqu’à 50% pour les revenus les plus élevés. Il est important de noter que les salaires sont également soumis à des cotisations sociales, telles que les cotisations de sécurité sociale et de retraite.

Simulateur Salaire en Israel 

C. Cotisations sociales et avantages liés au salaire

Les actionnaires salariés bénéficient de la couverture sociale et de la protection offerte par les cotisations de sécurité sociale et de retraite. Cette couverture peut inclure des prestations telles que l’assurance maladie, l’assurance invalidité et la pension de retraite. En outre, les actionnaires salariés peuvent également bénéficier d’avantages fiscaux tels que les frais de formation dans certains cas ou les dépenses liées à l’exercice de leur activité professionnelle.

D. Impact fiscal du salaire sur les actionnaires

En choisissant de percevoir un salaire plutôt que du dividende en Israël, les actionnaires peuvent bénéficier d’une couverture sociale et de protections supplémentaires. Cependant, le taux d’imposition des salaires étant généralement plus élevé que celui des dividendes, il convient d’évaluer l’impact fiscal global de cette option. Il est essentiel de consulter un expert en fiscalité ou un comptable pour déterminer la meilleure stratégie en fonction de la situation personnelle de l’actionnaire et des objectifs fiscaux de la société.

En conclusion, le choix entre dividende et salaire dépend de nombreux facteurs tels que la situation financière personnelle de l’actionnaire, les besoins en liquidités, et la stratégie fiscale globale de la société. Il est recommandé de consulter un professionnel pour obtenir des conseils adaptés à chaque situation.

III. Avantages fiscaux du salaire par rapport aux dividendes en Israël

Il existe plusieurs avantages fiscaux liés au choix du salaire plutôt que des dividendes pour les actionnaires de sociétés israéliennes, qui sont discutés ci-dessous en détail :

A. Couverture sociale et protection pour les actionnaires salariés

Les actionnaires qui optent pour un salaire bénéficient d’une couverture sociale et de protection en tant qu’employés de l’entreprise. En tant que salariés, ils cotisent aux différents systèmes de sécurité sociale en Israël, ce qui leur confère des droits tels que l’assurance maladie, les allocations familiales, les pensions de retraite. Cette couverture sociale est particulièrement importante pour les actionnaires qui travaillent également dans l’entreprise, car elle leur offre une protection financière en cas d’événements imprévus tels que la maladie ou un handicap.

B. Possibilité de déduire les charges de la société

Le choix du salaire permet également aux actionnaires de déduire certaines dépenses de l’entreprise, ce qui peut réduire le montant de l’impôt sur les sociétés. Les charges déductibles peuvent inclure les frais de personnel, les coûts de formation, les dépenses de recherche et de développement, entre autres. Ainsi, le choix du salaire peut être avantageux pour les actionnaires qui souhaitent réduire la charge fiscale globale de leur entreprise.

Dépenses reconnues en Israel

C. Potentiel d’allégements fiscaux liés au salaire

En Israël, certaines dispositions législatives permettent aux actionnaires de bénéficier d’allégements fiscaux liés au salaire. Par exemple, selon l’article mentionné dans le texte supplémentaire, il existe des avantages fiscaux pour les nouveaux immigrants et les résidents de retour en Israël. Ces avantages peuvent inclure des réductions d’impôt ou des exonérations pour une période déterminée. Ainsi, en choisissant de percevoir un salaire, les actionnaires peuvent profiter de ces avantages fiscaux pour réduire leur charge fiscale personnelle.

En conclusion, le choix entre dividende et salaire dépend de la situation fiscale et financière personnelle de chaque actionnaire, ainsi que des objectifs et de la stratégie fiscale globale de la société. Il est important pour les actionnaires de consulter un expert en fiscalité ou un comptable pour déterminer l’option la plus avantageuse pour eux et leur entreprise.

IV. Choix entre dividende et salaire pour un actionnaire d’une société israélienne

A. Facteurs à considérer pour choisir entre dividende et salaire

Il est important de tenir compte de plusieurs facteurs lorsqu’il s’agit de choisir entre dividende et salaire pour un actionnaire d’une société israélienne.

Le premier facteur à considérer est la situation financière personnelle de l’actionnaire. En fonction de ses besoins financiers, il pourrait être préférable de privilégier un salaire régulier ou un dividende ponctuel. Deuxièmement, les besoins en liquidités de l’actionnaire doivent également être pris en compte. Si l’actionnaire a besoin d’un revenu immédiat pour faire face à des dépenses courantes, il pourrait être plus judicieux de choisir un salaire. En revanche, si l’actionnaire n’a pas besoin de liquidités immédiates, il pourrait préférer recevoir des dividendes pour bénéficier d’un taux d’imposition plus avantageux.

Enfin, la stratégie fiscale globale de la société est également un élément important à considérer. Selon la structure de l’entreprise et les avantages fiscaux disponibles, il pourrait être plus avantageux pour l’entreprise de verser des salaires ou des dividendes à ses actionnaires.

B. Avantages et inconvénients du choix du dividende versus salaire

Le choix entre dividende et salaire présente des avantages et des inconvénients pour les actionnaires. Les dividendes offrent généralement un taux d’imposition plus faible que les salaires, ce qui peut être attrayant pour les actionnaires souhaitant réduire leur charge fiscale. Cependant, les dividendes ne sont pas assortis des mêmes protections sociales et des mêmes avantages que les salaires, tels que la couverture de l’assurance nationale et les avantages liés à la retraite.

D’un autre côté, les salaires offrent une couverture sociale et une protection pour les actionnaires qui sont également employés par l’entreprise. De plus, les charges liées aux salaires peuvent être déduites du revenu imposable de l’entreprise, ce qui peut être bénéfique pour la société dans son ensemble.

C. Importance de consulter un expert en fiscalité ou un comptable pour prendre une décision éclairée

Compte tenu de la complexité des lois fiscales et des nombreuses variables à prendre en compte, il est essentiel de consulter un expert en fiscalité ou un comptable pour prendre une décision éclairée sur le choix entre dividende et salaire pour un actionnaire d’une société israélienne. Un professionnel pourra vous aider à évaluer votre situation personnelle et financière, ainsi que celle de votre entreprise, afin de déterminer l’option la plus avantageuse pour vous.

V. Stratégie fiscale pour une société israélienne

La stratégie fiscale est un élément crucial pour les sociétés israéliennes, en particulier en ce qui concerne la rémunération des actionnaires. Une planification fiscale efficace permet d’optimiser la rémunération des actionnaires tout en respectant les réglementations fiscales en vigueur.

A. Planification fiscale pour optimiser la rémunération des actionnaires

Pour trouver le meilleur équilibre entre salaire et dividendes pour les actionnaires, il est essentiel de mettre en place une stratégie fiscale adaptée. Cela inclut la compréhension des lois fiscales israéliennes, l’analyse des besoins financiers des actionnaires et la planification en fonction des objectifs à long terme de l’entreprise. Il est recommandé de consulter un expert en fiscalité pour vous aider dans ce processus.

B. Point d’équilibre

Après avoir clarifié que le fait de tirer un salaire plus élevé que le bénéfice de l’entreprise est une erreur du point de vue financier, nous arrivons à la question à un million de dollars – combien est-il conseillé de retirer ? Contrairement aux salariés, un propriétaire majoritaire d’une entreprise a deux options pour percevoir son salaire – un salaire mensuel fixe et des retraits de dividendes. Alors que l’impôt sur le salaire varie selon le montant du salaire, l’impôt sur les dividendes en Israël est fixe et s’élève à 30%.

En conséquence, nous pouvons également examiner jusqu’à quel montant il est rentable de retirer un salaire mensuel et à partir de quel montant il est préférable de retirer le reste du salaire en dividendes. On calcule cela en fonction du taux d’imposition marginal sur le salaire par rapport au taux d’imposition pondéré que l’on paie sur l’entreprise – impôt sur les sociétés et impôt sur les dividendes.

Une analyse économique nous montrera que le point d’équilibre se situe généralement à un salaire mensuel brut d’environ 20 000 shekels. En d’autres termes, tout montant au-delà de ce montant qui est déclaré comme salaire mensuel entraînera le paiement d’un impôt plus élevé que l’impôt à payer sur le retrait du salaire en dividendes. Cependant, il y a d’autres considérations concernant ce montant au-delà du montant net mensuel.

C. Point d’équilibre dans le cas de cotisations sociales complètes

L’amendement 190 à la loi sur l’impôt sur le revenu, permet d’augmenter considérablement le montant des dépenses autorisées par l’entreprise pour les cotisations à la pension des propriétaires majoritaires, de sorte que si un propriétaire d’entreprise effectue des cotisations maximales à la retraite, le point d’équilibre optimal pour lui pour retirer un salaire est d’environ 25 000 shekels par mois. Contre un dépôt maximal à la pension, le propriétaire majoritaire bénéficie d’un crédit et d’une déduction maximales dans le calcul de l’impôt applicable sur son salaire.

VI. Agissez avec sagesse

En somme, le choix entre dividende et salaire pour un actionnaire d’une société israélienne dépend de plusieurs facteurs clés à prendre en compte. Il est important de considérer la situation financière personnelle de l’actionnaire, les besoins en liquidités, et la stratégie fiscale globale de la société.

La planification fiscale revêt une importance cruciale pour les actionnaires de sociétés israéliennes. Elle permet d’optimiser la rémunération et de minimiser l’impact fiscal. Ainsi, il est primordial pour les actionnaires de bien s’informer et de consulter des experts en fiscalité pour prendre des décisions éclairées en matière de rémunération.

Pour obtenir des conseils fiscaux adaptés à votre situation et à celle de votre société israélienne, n’hésitez pas à consulter notre cabinet. Notre expertise et nos services en matière de fiscalité vous aideront à faire le choix le plus judicieux entre dividende et salaire, en tenant compte de tous les facteurs pertinents.

NOS BUREAUX

Jérusalem

Kanfei Nesharim 68. Merkaz Oranim.

Tel Aviv

31 boulevard Rothschild

NOUS CONTACTER

Téléphone : 02 631 9000
Fax : 02 631 9005
Email : office@cpa-dray.com

Parler à des Experts

Vous avez d'autres questions ? Notre équipe est prête à vous aider

NOS VIDÉOS

Nos dernières vidéos de fiscalité et expertise comptable

En partenariat avec :
NOS DERNIÈRES ANALYSES

Retrouvez nos derniers articles & conseils.

En partenariat avec :

Contact

Nos Bureaux en Israël

Notre cabinet se spécialise dans la comptabilité et la fiscalité israélienne, avec une expertise poussée sur les avantages accordés aux Olim Hadashim et à l’optimisation fiscale.

Nos Conseillers à Tel Aviv

Cabinet Expert comptable Israel
Adresse: 31 boulevard Rothschild, Tel-Aviv (Israël)
Téléphone: 03-9446635
Fax: 03-9494682
Email: office@cpa-dray.com

Nos Conseillers à Jérusalem

Cabinet Expert comptable Israel
Adresse: Kanfei Nesharim 68. Merkaz Oranim
Téléphone: 02 631 9000
Fax: 02 631 9005
Email: office@cpa-dray.com