Le prêt garanti par l’état en Israël : en quoi consiste-t-il ?

Afin d’aider les entreprises en Israel touché par la crise du Corona, l’Etat d’Israel a décidé de mettre en place un prêt garanti par l’Etat en Israel.

En quoi cela consiste ? Petit rappel en quelques points :

  1. Prêt pouvant aller jusqu’à 8% de votre chiffre d’affaire en 2019. (ils parlent de le monter à 25% du CA pour ceux qui sont très touchés par la crise). Ou un maximum de 500 000 Nis pour ceux dont le CA de 2019 serait inférieur à 6 250 000 Nis. Vous pouvez choisir le plus avantageux des 2.
  2. Il vous faudra déposer 10% de caution uniquement en garantie. (contrairement a 25% en temps normal).
  3. Remboursement du prêt sur 5 ans.
  4. Possibilité de retarder les premières échéances du prêt sur 6 mois.
  5. La vérification de la demande du prêt prendra maximum 9 jours.

Qui a le droit à ce prêt ?

Quiconque sentant son entreprise en difficulté:

  1. Annulation de commandes.
  2. Nombres d’employés de l’entreprise en quarantaine.
  3. Impact sur la production.
  4. Faible trafic de la clientèle et diminution du nombre de ventes.

ATTENTION: Ce prêt ne concerne pas les sociétés en création ou pour ceux qui voudraient se servir du prêt pour financer un nouveau plan d’investissement dans une entreprise existante !

Pour ces besoins, il existe une autre formule de prêt, n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

Quelles seront les entreprises avec le plus de chances de recevoir ce prêt ?

Les entreprises arrivant à la crise du “Corona” avec de bonnes données financières !
C’est-à-dire des entreprises avec des rapports de revenus sur les deux dernières années, des entreprises qui n’ont pas de mauvaises notes auprès des banques : chèques revenus, impayés etc….

Ces entreprises auront beaucoup de chances pour voir leur dossier validé.

AVANTAGES PRINCIPAUX

  • Convient particulièrement aux entreprises qui ont du mal à obtenir des prêts « classiques » de la banque à cause de garanties insuffisantes ou bien d’un découvert trop important.
  • L’autorisation de prêt est accordée sous 9 jours.
  • Remboursements échelonnés sur une période de 5 ans (maximum).
  • Le premier remboursement du capital emprunté peut être repoussé de 6 mois.
  • Le prêt peut être octroyé à n’importe quelle entreprise (Hevra, Ossek Mourche) peu importe son domaine d’activité.
  • Prêt accordé sous réserve de répondre aux conditions.

LE PROCESSUS DE DEMANDE D’EMPRUNT

  1. Le demandeur d’emprunt doit s’adresser à la banque de son choix afin de commencer la démarche. (il y en a 4 en Israël qui propose ce prêt).
  2. Le demandeur doit décider quel type d’emprunt l’intéresse, remplir un questionnaire et présenter un business plan. Ces documents seront présentés à l’un des deux organismes en charge d’octroyer ou non le prêt.
  3. Ledit organisme fixe un entretien au demandeur et à la suite de ça rendra ses conclusions à la banque.
  4. La banque étudie la recommandation de l’organisme, tout en prenant en compte les éléments comptables de la demande.
  5. C’est enfin la commission de crédit qui rendra la décision finale.
  6. Lorsque le prêt est accordé, l’état se porte garant à hauteur de 90% en fonction du type d’emprunt demandé. Pour le reste de l’emprunt, l’emprunteur doit apporter des garanties fixées par la banque. Au final, c’est la banque qui décide du taux d’intérêt du prêt et des conditions de remboursement. Il faut donc prendre en compte qu’il existe une phase de négociation vis-à-vis de la banque.

Face aux banques vous n’êtes plus seuls !

Il va de soi que la société demandeuse d’emprunt doit remplir certaines conditions afin de pouvoir prétendre au prêt. Notamment l’absence d’impayés auprès des autorités fiscales, les comptes en banques du ou des emprunteurs ne doivent pas être gelés.

Vous l’avez compris, afin d’obtenir ce prêt attrayant, il faut entreprendre des démarches administratives longues et fastidieuses, mais pas seulement. Il faut établir un business plan qui mettra en valeur votre entreprise. Il faudra surtout négocier avec la banque afin d’obtenir des taux avantageux, des remboursements raisonnables et diminuer au maximum les garanties demandées, ce qui demande un certain savoir-faire.