Depuis que nous avons créé notre cabinet, nous avons rencontré plusieurs clients francophones, allant du simple employé qui travaille dans un Call Center, jusqu’au patron de plusieurs sociétés établies en France et en Israël.

Ce qui nous a le plus marqué lors de nos divers échanges, c’est le manque d’informations et les idées reçues sur la fiscalité en Israël. (C’est d’ailleurs ce qui nous a motivé pour publier cet article).

Oui, En Israël, le système d’imposition est nettement plus avantageux qu’en France.

C’est un fait, que vous soyez employé, retraité, patron d’entreprise ou simple consommateur, vous paierez moins d’impôts en Israël qu’en France.

Sans rentrer dans le détail de tous les avantages fiscaux, nous nous contenterons ici de citer les principales différences :

  1. La TVA (Maam – מעמ).

Quel est le taux de la TVA en Israël ?

En Israël, le taux de TVA a été ramené à 17% depuis Octobre 2015.

Sans parler des nombreux articles élémentaires qui sont subventionnés par le gouvernement israélien (par ex: le lait, le pain etc…), la taxe sur la valeur ajoutée est nettement moins élevée qu’en France, où le taux actuel est de 20% de TVA.

Ce taux relativement faible encourage la consommation en Israël, pour le plus grand bonheur des entreprises israéliennes.

Lire aussi : Etre exonéré de TVA en Israël, c’est possible !