Employé en Israël pour une société française.

Plusieurs nouveaux émigrants continuent, même après leur Alya, d’être employé en Israël pour une société française. Ils reçoivent donc un salaire provenant de l’étranger.

Que doivent ils faire pour éviter de se trouver en irrégularité avec le fisc israélien ? Leur salaire doit-il être déclaré en Israel également ?

Qu’en est il du Bitouah leoumi ?

Y a t’il une différence entre les avantages sociaux et fiscaux pour un Ole Hadash ?

On fait le tour dans cet article sur le salaire à l’étranger pour un résident fiscal israélien.


Lire aussi : Quels sont les avantages fiscaux pour un Olé Hadash – nouvel immigrant ?


Problématique des “revenus mixte”

Pour rappel un Ole Hadash n’est exonéré d’impôt sur le revenu en Israël que sur les revenus produits et effectués en dehors d’Israël.

Que se passe-t-il quand une personne habite en Israël mais travaille pour un employeur à l’étranger ?

Nous allons entrevoir plusieurs situations et exemples pratiques.


Cas concret : Salaire à l’étranger pour un Olé Hadash qui habite en Israel.

Un immigré qui a fait son Alya depuis moins d’un an, travaille pour une entreprise française et reçoit un salaire de l’entreprise française.

Ce nouvel immigrant travaille depuis Israël et voyage une fois par mois en France pendant une semaine.

  1. Comment une personne peut-elle diviser ses revenus qui sont des revenus mixte ?
  2. Est ce que ce revenu est imposable en Israël à l’impôt sur le revenu ou est il exonéré grâce à la “loi des 10 ans” ?
  3. Comment le Bitouah Leumi calculera-t-il ce même revenu ?
    1. Ce revenu peut-il être soumis à des cotisations sociales ?
    2. En cas de réponse positive, peut-on déduire une partie des cotisations sociales payées en France ?

Réponse : Le fisc israélien imposera ce salarié en fonction de la proportion du nombre de jours passés sur le territoire israélien.

Ainsi ce salarié devra payer du Mas ahnassa (impôt sur le revenu en Israël) et des charges sociales (Bitouah Leoumi) comme un travailleur indépendant.

En effet pour le Bitouah leoumi, cet employé ne rentre pas dans le cadre de non double imposition (conformément à la convention sociale entre la France et Israël) car le travail est réalisé depuis Israël (tout du moins en partie).

Information importante : C’est au salarié de se manifester auprès des autorités fiscales israéliennes pour régulariser sa situation et déclarer ses revenus en Israel.


Israélien travaillant pour une société israélienne à l’étranger ?

Un résident d’Israël qui travaille pour un employeur israélien et est envoyé à l’étranger au nom de son employeur.

Son revenu sera calculé comme un revenu de travail ordinaire, comme s’il était resté en Israël.

Il y a cependant des exceptions, nous contacter pour en savoir plus.


Vos interrogations – Nos conseils

  1. Comment éviter de payer 2 fois les charges sociales ? Une fois en France et une fois en Israël.
  2. Comment le fisc israélien saura que vous avez un emploi à l’étranger ?
  3. Comment le “Corona” a redistribué les cartes ?
  4. Quels sont les risques de ne pas déclarer ?
  5. En quoi la “fin des 10 ans” peut représenter un risque considérable ?

Besoin d’accompagnement sur ce sujet, n’hésitez pas à nous contacter en remplissant le formulaire suivant :