...
Rechercher

Comparatif sur le droit de succession en Israel VS France

droit de succession en Israel

Présentation : droit de succession en Israel

La fiscalité sur le droit de succession en Israel diffère grandement par rapport à la France, notamment en raison de l’absence d’impôt sur la succession en Israël. Cependant, certaines règles spécifiques s’appliquent aux héritiers résidant hors du territoire israélien.

Il est donc essentiel de comprendre ces différences pour optimiser la transmission du patrimoine.

Tour d’horizon.

Importance de la planification successorale et fiscale

Une bonne planification successorale et fiscale est cruciale pour protéger et transmettre efficacement son patrimoine. Des montages particuliers, tels que la création d’une holding ou la donation du vivant, peuvent être envisagés pour minimiser l’impact fiscal et assurer la sécurité financière des héritiers.

Impôts sur les successions en France

En France, la fiscalité de l’héritage est régie par les droits de succession, qui varient en fonction du lien de parenté entre le défunt et l’héritier. Examinons les taux d’imposition, les abattements et exonérations, ainsi que les différentes formes de transmission du patrimoine.

Les droits de succession

Les taux d’imposition des droits de succession en France varient en fonction du lien de parenté entre le défunt et l’héritier. Les héritiers en ligne directe bénéficient de taux plus avantageux que les autres héritiers. Par ailleurs, certains abattements et exonérations sont prévus par la législation française pour alléger la charge fiscale de l’héritage.

Les taux d’imposition

En France, les taux d’imposition des droits de succession varient en fonction du montant de l’héritage et du lien de parenté entre le défunt et l’héritier. Les héritiers en ligne directe bénéficient de taux plus avantageux que les autres héritiers.

Les abattements et exonérations

La législation française prévoit différents abattements et exonérations pour alléger la charge fiscale de l’héritage. Par exemple, les héritiers en ligne directe bénéficient d’un abattement de 100 000 €, tandis que les époux et partenaires de PACS sont totalement exonérés de droits de succession.

La transmission du patrimoine

La transmission du patrimoine en France peut se faire de différentes manières, chacune présentant des avantages et des inconvénients. Démembrement, donation du vivant, revente, refinancement etc…

Les différentes formes de transmission

En France, la transmission du patrimoine peut se faire par succession, donation, assurance-vie ou encore par le biais d’un testament. Chaque forme de transmission présente des avantages et des inconvénients, tant sur le plan fiscal que sur le plan de la gestion du patrimoine. Cet article n’a pas pour objectif de vous donner un conseil juridique donc il est vivement recommandé de s’adresser à un expert du droit français pour cela.

Les avantages et inconvénients

Le choix de la forme de transmission du patrimoine dépend des objectifs de chacun et de sa situation personnelle. Par exemple, la donation permet de transmettre son patrimoine de son vivant tout en bénéficiant d’abattements fiscaux, mais elle implique également une perte de contrôle sur les biens donnés.

La fiscalité de l’héritage en France

En France, la fiscalité de l’héritage est encadrée par des obligations déclaratives et des délais à respecter pour éviter les pénalités.

Les obligations déclaratives

Les héritiers sont tenus de déclarer l’héritage auprès de l’administration fiscale dans les six mois suivant le décès, ou un an en cas de décès à l’étranger. Cette déclaration doit mentionner l’ensemble des biens composant la succession, ainsi que leur valeur.

Les délais et pénalités

En cas de non-respect des délais pour déclarer l’héritage, des pénalités peuvent être appliquées. Il est donc important de bien respecter ces délais pour éviter des frais supplémentaires.

Droits de succession en Israel

En Israël, la fiscalité sur le droit de succesion en Israel diffère considérablement de celle de la France, principalement en raison de l’absence d’impôt sur l’héritage. Néanmoins, certaines règles spécifiques s’appliquent aux héritiers résidant hors du territoire israélien, et des montages particuliers peuvent être envisagés pour optimiser la transmission du patrimoine.

L’absence d’impôt sur l’héritage en Israel

Contrairement à la France, il n’existe pas d’impôt sur l’héritage en Israël. Cette différence majeure peut rendre la transmission du patrimoine plus avantageuse sur le plan fiscal pour les héritiers résidant en Israël. Toutefois, il convient de prêter attention à la situation des héritiers vivant hors du territoire israélien.

La fiscalité successorale en Israël

Malgré l’absence d’impôt sur l’héritage, la fiscalité successorale en Israël comporte des règles spécifiques pour les héritiers résidant hors du territoire israélien, ainsi que des avantages fiscaux pour les nouveaux immigrants.

Les règles spécifiques pour les héritiers résidant hors du territoire israélien

Les héritiers résidant en dehors d’Israël doivent être attentifs aux règles spécifiques qui s’appliquent à leur situation. En effet, même si l’héritage n’est pas soumis à l’impôt en Israël, des obligations fiscales peuvent découler de la législation du pays de résidence de l’héritier.

Par exemple, si une personne décède en Israel, avec un appartement à Tel Aviv, et que ses héritiers habitent en France, ils devront déclarer la succession et payer les frais de succession en France. Même si le bien est situé en dehors du territoire français.

La règle qui s’applique est simple à retenir : si le défunt, l’héritier ou le bien transmis sont en France au moment du décès (résidents fiscaux ou biens situés géographiquement en France), alors le droit de succession français s’applique.

Les avantages fiscaux pour les nouveaux immigrants (Olim Hadashim)

Les nouveaux immigrants en Israël (Olim Hadashim) bénéficient de certains avantages fiscaux, tels qu’une exonération d’impôt sur le revenu étranger pendant 10 ans. Ces avantages peuvent faciliter la transmission du patrimoine pour les héritiers concernés.

On peut aussi aborder le montage possible du « step up », que nous vous détaillons dans cette vidéo :

Les montages particuliers à envisager

Pour optimiser la transmission du patrimoine en tenant compte de la fiscalité successorale en Israël, des montages particuliers peuvent être envisagés, tels que la création d’une holding ou la donation du vivant.

La création d’une holding

La mise en place d’une holding permet de regrouper et de gérer efficacement les actifs d’une entreprise ou d’un patrimoine. Ce montage peut offrir des avantages fiscaux et faciliter la transmission du patrimoine aux héritiers.

La donation du vivant

La donation du vivant consiste à transmettre une partie de son patrimoine de son vivant, plutôt que de le faire par testament après son décès. Cette démarche peut permettre de bénéficier d’avantages fiscaux et de faciliter la gestion de la transmission du patrimoine.

Comparaison fiscalité successorale entre la France et Israël

Les différences majeures

La différence la plus notable entre la France et Israël en matière de fiscalité successorale réside dans l’absence d’impôt sur l’héritage en Israël. Cette particularité peut rendre la transmission du patrimoine plus avantageuse sur le plan fiscal pour les héritiers résidant en Israël. Cependant, il convient d’être attentif à la situation des héritiers vivant hors du territoire israélien, car des obligations fiscales peuvent découler de la législation du pays de résidence de l’héritier.

En outre, pour optimiser la transmission du patrimoine en tenant compte de la fiscalité successorale en Israël, des montages particuliers peuvent être envisagés, tels que la création d’une holding ou la donation du vivant.

Les points communs

Malgré les différences significatives entre les deux pays, il existe également des points communs en matière de fiscalité successorale. Par exemple, dans les deux pays, la transmission du patrimoine peut se faire par succession, donation, assurance-vie ou encore par le biais d’un testament. Chaque forme de transmission présente des avantages et des inconvénients, tant sur le plan fiscal que sur le plan de la gestion du patrimoine.

De plus, la planification successorale et fiscale est cruciale dans les deux pays pour protéger et transmettre efficacement son patrimoine.

Transmission du patrimoine et optimisation fiscale

Pour assurer une transmission efficace du patrimoine et minimiser l’impact fiscal, il est essentiel de mettre en place des stratégies de planification successorale adaptées à la situation de chaque individu. En effet, comme il n’y a pas d’impôt sur l’héritage en Israël, il convient de prêter une attention particulière à la situation des héritiers résidant hors du territoire israélien et d’envisager des montages particuliers adéquats.

Les services offerts par le Cabinet Dray & Natco en matière de fiscalité sur le droit de succession en Israel

Le Cabinet Dray & Natco, expert en fiscalité et comptabilité, propose des services adaptés à la situation de chaque client en matière de fiscalité de l’héritage, que ce soit en France ou en Israël. Il est essentiel de s’appuyer sur une expertise solide pour optimiser la transmission du patrimoine et minimiser l’impact fiscal.

Le cabinet est également attentif à la situation des héritiers résidant hors du territoire israélien et propose des montages particuliers, tels que la création d’une holding ou la donation du vivant, pour répondre aux besoins spécifiques de chaque client.

Conclusion

Comprendre les différences fiscales entre la France et Israël est essentiel pour optimiser la transmission du patrimoine, notamment en matière d’héritage. En effet, l’absence d’impôt sur l’héritage en Israël constitue une différence majeure avec la fiscalité française, mais il convient également de prêter attention aux situations spécifiques des héritiers résidant hors du territoire israélien. Les montages particuliers à envisager, tels que la création d’une holding ou la donation du vivant, peuvent offrir des avantages fiscaux et faciliter la gestion de la transmission du patrimoine.

Le Cabinet Dray & Natco propose des solutions adaptées pour accompagner ses clients dans l’optimisation de la transmission du patrimoine, en tenant compte des spécificités fiscales de chaque pays. Grâce à son expertise en fiscalité successorale et à un accompagnement personnalisé, le Cabinet Dray & Natco est un partenaire de choix pour les héritiers résidant en France et en Israël, leur permettant de sécuriser et de pérenniser leur patrimoine.

NOS BUREAUX

Jérusalem

Kanfei Nesharim 68. Merkaz Oranim.

Tel Aviv

31 boulevard Rothschild

NOUS CONTACTER

Téléphone : 02 631 9000
Fax : 02 631 9005
Email : office@cpa-dray.com

Parler à des Experts

Vous avez d'autres questions ? Notre équipe est prête à vous aider

NOS VIDÉOS

Nos dernières vidéos de fiscalité et expertise comptable

En partenariat avec :
NOS DERNIÈRES ANALYSES

Retrouvez nos derniers articles & conseils.

En partenariat avec :

Contact

Nos Bureaux en Israël

Notre cabinet se spécialise dans la comptabilité et la fiscalité israélienne, avec une expertise poussée sur les avantages accordés aux Olim Hadashim et à l’optimisation fiscale.

Nos Conseillers à Tel Aviv

Cabinet Expert comptable Israel
Adresse: 31 boulevard Rothschild, Tel-Aviv (Israël)
Téléphone: 03-9446635
Fax: 03-9494682
Email: office@cpa-dray.com

Nos Conseillers à Jérusalem

Cabinet Expert comptable Israel
Adresse: Kanfei Nesharim 68. Merkaz Oranim
Téléphone: 02 631 9000
Fax: 02 631 9005
Email: office@cpa-dray.com